Comment se préparer à la mort d’un proche ?

La perte d’un être cher est toujours et souvent douloureuse, et parfois se préparer à la mort d’un proche se relève d’une étape très difficile. Au cours du chemin de deuil, nous sommes voués à parcourir plusieurs états d’esprits et passer par plusieurs émotions : colère ou tristesse, soulagement ou culpabilité. Faire face à ces émotions requiert une grande préparation.

Vous sentez son départ prochain, comment vous préparer ?

Avant le grand départ, prenez le temps de vous prendre en main. Prenez du recul, et pensez à tous vos bons moments passés auprès de votre proche. Réalisez surtout la souffrance que votre proche endure dans ses derniers instants (maladie, fatigue,), et vous devez vous convaincre que parfois, partir reste la meilleure solution. Dites-vous qu’une fois parti, votre proche ne sentira plus cette douleur qu’il peut endurer actuellement.

Passez votre temps, et le plus souvent possible à ses côtés, afin qu’il sache que vous êtes là pour ses derniers moments de vie. Cette action vous permettra ensuite, le jour fatidique venu de ne pas vous culpabiliser de ne pas être présent pour la personne malade, car toujours, c’est ce sentiment de culpabilité qui est le plus dur à surmonter.

Préparez à l’avance les funérailles, renseignez-vous sur le prix d’une pierre tombale, et des services funéraires, pour que vous soyez allégé le jour venu.

Savoir maîtriser ses sentiments lors du deuil

Un bon nombre de sentiments mélangés nous immergent au moment du deuil. Tantôt de la tristesse, tantôt de la colère. On ressent cette colère vivre contre soi, on se culpabilise de n’avoir rien pu faire. On ressent ensuite de la colère envers les médecins, les personnes qui ne semblent pas réaliser notre peine, ou même contre la personne qui nous a « quitté ». Cette émotion est tout à fait normale, l’essentiel est de pouvoir la contenir et surmonter l’épreuve.

Dans un premier temps, il faut comprendre et vivre cette étape. S’autoriser à ressentir cette colère est un stade obligatoire, et ensuite, savoir mettre de côté la souffrance est un grand pas pour l’apaisement. Il est indéniable que la mort d’un proche nous plonge dans une profonde douleur, et nous déstabilise à un point où même les croyances sont parfois remises en question. Laissez votre colère et votre tristesse sortir, criez, pleurez, évacuez cet amas de sentiments froids qui vous submergent. Passé cette étape, vous retrouverez petit à petit la stabilité.

Comme on dit, « on ne se rend compte de ce que l’on avait qu’une fois qu’on l’a perdu ». Dans votre deuil, vous allez vous culpabiliser. Vous allez vous reprocher de ne pas avoir été là, vous allez vous reprocher de ne pas avoir fait assez, vous allez vous en vouloir de ne pas avoir été la lors de ses derniers moments. Dans ces durs moments, un sentiment de vide peut subitement nous envahir, et dans ce cas précis, on se remémore des vagues souvenirs passés avec le défunt. Deux cas peuvent alors se présenter : on essaye de relever la tête et affronter le deuil, ou l’on se refoule sur soi-même et on devient anxieux en se sentant coupable d’être encore là.

Sachez vous préparer à la mort d’un proche

Vivre le deuil est une étape existentielle, libérer des émotions violentes vous permettra de vous relâcher et de vous sentir mieux par la suite. Ces sentiments non libérés vous mettront la pression, et vous vous sentirez vite fatigués. Pour y faire face, laissez-vous tout simplement aller, pleurez autant de fois qu’il le faut, car une fois ce sentiment à terme, vous vous sentirez mieux.

En somme, souffrance est tout à fait compréhensible, mais l’important est de trouver un moyen d’évacuer toute cette peine. Évadez-vous ! faites du sport, courez, passez du temps avec vos amis, faites-vous plaisir de temps en temps, trouvez une personne, à votre écoute, qui vous comprend, qui ne portera pas de jugement, et qui sache vous accompagner dans ces durs moments. Évitez de rester seul, évitez le silence, à part le moment où vous vous reposez. Ces choses importantes sont vivement conseillées, afin de vous préparer à la mort d’un proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *